La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Agathe Fellay et Aurélie Rayroud célèbrent la force des femmes

La sororité pour surmonter les coups durs. © Alain Wicht
La sororité pour surmonter les coups durs. © Alain Wicht
Publié le 04.03.2023

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Critique Nuithonie

Elles n’ont pas peur des silences. Il y a un art des silences dans le duo que forment Agathe Fellay et Aurélie Rayroud à Nuithonie. Comme s’il fallait digérer, assimiler. C’est qu’elles poussent très loin la confidence. Elles avouent les passages à vide, les larmes, les désillusions, sur un ton très personnel: elles traversent la pièce Effondrement de l’amour (c’est pas si grave finalement) sur le mode du témoignage, à la première personne. Bien sûr une certaine distance se crée par l’écriture, la mise en jeu, mais la force d’une expérience intime donnée sur scène est aussi leur manière d’affirmer l’importance universelle du message.

Il est question de sexisme, de patriarcat, de déconstruction des normes sociales, de lectures féministes (revendiquée

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Journées du théâtre suisse

    Fribourg » Mercredi prochain, c’est une version radicale de la tragédie de Sophocle, Ödipus Tyrann (Œdipe tyran), qui ouvrira les feux des Journées du...
  • pictogramme abonné La Liberté Question d’interprétation

    Nuithonie » L’Eléphant, c’est la promesse d’un exercice de style. Avec cinq comédiennes et comédiens tout en nuances, Amélie Chérubin Soulières, Olivia...
  • pictogramme abonné La Liberté Le cirque cultive sa fibre écologique

    Critique NuithonieIl y a une part de spectaculaire: de l’acrobatie sur cordes ou sur un mât, la virtuosité d’un numéro de diabolo, des lumières de scène...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11