La Liberté

Aston Martin remonte la pente en 2023, propulsé par des prix record

Le groupe dit vouloir "refinancer sa dette au premier semestre 2024" et être en "préparation avancée" pour cela. (EPA/FACUNDO ARRIZABALAGA) © KEYSTONE/EPA/FACUNDO ARRIZABALAGA
Le groupe dit vouloir "refinancer sa dette au premier semestre 2024" et être en "préparation avancée" pour cela. (EPA/FACUNDO ARRIZABALAGA) © KEYSTONE/EPA/FACUNDO ARRIZABALAGA


Publié le 28.02.2024


Le constructeur automobile de luxe Aston Martin a divisé par deux sa perte l'an dernier grâce à une montée en gamme vers les véhicules personnalisés et des prix "record", d'après un communiqué mercredi.

Le constructeur britannique a vu son chiffre d'affaires augmenter de 18% sur un an à 1,6 milliard de livres (1,8 milliard de francs), principalement grâce à des hausses de prix mais aussi à une petite hausse de volumes, tirée par les voitures sportives comme sa DB12 lancée en 2023.

L'action bondissait de près de 5% en début de séance à la bourse de Londres, à 185 pence.

La perte avant impôts est ressortie à 240 millions de livres contre 495 millions un an plus tôt.

Le groupe a toutefois vu sa dette encore augmenter de 6% à 814 millions de livres sur un an.

Le groupe dit vouloir "refinancer sa dette au premier semestre 2024" et être en "préparation avancée" pour cela.

Il continue de viser à horizon 2027/2028 un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de livres, une forte réduction de sa dette et une marge autour de 45% contre 39% l'an dernier.

Enfin, Aston Martin va continuer à investir dans "la croissance de long terme et l'électrification" de ses véhicules, avec un plan de 2 milliards de livres entre 2023 et 2027.

"Aston Martin injecte des brassées de liquide dans la promotion pour assoir sa position dans la catégorie ultra-luxe. Ce virage coûte cher et cela pèse sur les marges même s'il y a des progrès" estime Sophie Lund-Yates, analyste chez Hargreaves Lansdown.

"Repositionner la marque est une bonne idée et le super-luxe est plus résilient que le positionnement actuel d'Aston Martin" ajoute-t-elle, louant la "bonne direction" prise par les véhicules personnalisés plus lucratifs, tandis que les voitures reviennent moins cher à fabriquer grâce à des "gains d'efficience".

ats, awp, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11